Alphonse djédjé Mady : «  La paix risque d’être un vain mot, si… »

Par Aka Jean Mari

«  Tant qu’il y aura des prisonniers d’opinion, la paix risque d’être un vain mot », a déclaré le mercredi 31 juillet 2019  Alphonse djédjé Mady, ancien secrétaire général du PDCI.

L’orateur intervenait à la maison dudit parti à Cocody lors des ‘’Mercredi du PDCI-RDA’’ sur le thème, ‘’Pdci, un parti de rassemblement’’.

Le vice-président du pdci qui a déploré l’existence de « prisonniers d’opinion »  dans les géoles ivoiriennes a aussi souhaité le retour  au pays de tous les  ivoiriens contrainds d’une manière ou d’une autre à l’exil. Il a salué à cet effet les démarches entreprises par la président du PDCI, Henri Konan Bédié pour aboutir à cette fin. « Bedié prend tous les contacts à ce propos », a-t-il revelé.

Au cours de cette rencontre le Pr Alphonse Djédjé Mady a démontré les batailles menées  par Houphouët Boigny et le PDCI-RDA pour conduire la Côte d’Ivoire à son indépendance. Mais, « pour aller à l’indépendance, le PDCI n’a jamais exigé la dissolution d’aucune formation politique d ‘alors », a-t-il déclaré dans un tonnerre d’applaudissement.  Avant d’ajouter « volontairement elles se sont unies au PDCI pour aller à l’indépendance ».      

Pour le président du conseil régional du Haut-Sassandra, en agissant ainsi, le PDCI a montré qu’il a mené une politique basée sur l’unité, le dialogue et le rassemblement. Ce parti  fondé en 1946 depuis son existence n’a jamais causé d’actes d’exclusions.  Bien au contraire, Houphouët-Boigny en toute occasion cherchait à rassembler tous les ivoiriens.

 La preuve, selon Alphonse Djédjé Mady, en 1946 lorsqu’il  fallait envoyer des ivoiriens à l’étanger pour  poursuivre leurs études au-délà du CEPE, Houphouët-Boigny a choisi les meilleurs élèves dans toutes les régions du pays sans exclusion.

Le conférencier a profité pour envoyer une pique au régime en place en disant, « si Houphouët-Boigny avait fait du rattrapage ethnique la Côte d’Ivoire ne serait pas ce qu’elle l’est aujourd’hui ».

Vous pourriez être intéressé par

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *