Fauteuil Blanc du Nouveau Réveil /Assoa Adou : « La CEI actuelle est inacceptable »

Par Aka JM

Assoa Adou, secrétaire général du FPI, a affirmé le jeudi matin dans les locaux du quotidien ‘’Le Nouveau Réveil ‘’ à Cocody, « la Commission électorale indépendante actuelle est inadmissible ». Pour le S.G du parti de Laurent Gbagbo, l’actuelle CEI taillée sur mesure par Alassane Ouattara comprend plus de membres proches du pouvoir  que les représentants des autres partis politiques et de la société civile.

Ce qui selon l’invité du Nouveau Réveil n’est pas normale. Voilà pourquoi une fois encore, il invité le pouvoir à préconiser un véritable dialogue avec l’opposition significative pour résoudre cette épineuse question si importante pour la tenue d’élections justes et transparentes.

Se prononçant sur la CNI, il a demandé que la prorogation desdites pièces qui sont arrivées à expiration soient prorogées jusqu’après les élections de 2020. Le gouvernement pour sa part a prorogé l’utilisation des CNI jusqu’à fin juin.

Assoa Adou s’est levé contre le montant de 5000 f fixé pour l’établissement des nouvelles CNI. Il a condamné cette mesure dans un pays où 47% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Même s’il n’a pas demandé que ces pièces soient établies gratuitement, il a souhaité que le gouvernement révise sa position.

Aussi, s’est-il réjoui du rapprochement du FPI et du PDCI. Ce rapprochement se justifie par le fait que ces deux tendances politiques partagent une même vision, celle de voir la Côte d’Ivoire véritablement réconciliée. « Tous les partis politiques qui sont d’accord qu’il faut faire la réconciliation, nous leur tendons la main », a dit le secrétaire général du FPI. Avant d’ajouter que c’est à ce titre que son parti a  demandé à échanger avec le RDR, le parti d’Alassane Ouattara. Une réconciliation qui ne saurait se faire sans l’ancien président Laurent Gbagbo, a souligné Assoa Adou.

L’invité du Fauteuil blanc du Nouveau Réveil n’a pas manqué d’évoquer le retour de Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Pour lui, son mentor est pris en otage en Belgique. Des conditions lui ont été assignées. Le respect de celles-ci facilitera certainement son retour en terre ivoirienne. C’est la raison pour laquelle le FPI demande à tous ceux qui veulent manifester leur colère en Belgique de s’en abstenir. C’est ce qui explique également que Laurent Gbagbo et son parti n’ont pas apporté de soutien à tous les patriotes qui ont organisé recemment des manifestations dans ce pays pour exiger sa libération.

Vous pourriez être intéressé par

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *