Manifestation devant la résidence de Bédié: Des jeunes du RDR et du RHDP descendent dans la poubelle

Aka JM – PDCI24

Des jeunes du RHDP et du PDCI  ses ont rendus successivement les 11 et 12 juin devant le domicile du président Henri Konan Bédié  pour, selon eux,  une cérémonie de purification et exiger de l’ancien président   des excuses au président Alassane Ouattara.

Ces jeunes étaient  rassemblés devant la résidence d’Henri Konan Bédié « pour conjurer le mauvais sort » étaient munis de bougies, lesquelles bougies ils ont laissées allumé jusqu’à ce qu’elles fondent totalement devant ladite  résidence. En plus, ils ne se sont pas retirés sans  manquer de verser un liquide sous forme de sang.

A quoi sert  tout cela ? Sommes-nous dans un Etat de droit ? Un citoyen peut-il venir violer la résidence privée d’un ancien chef d’Etat sans être inquiété ? Qu’en cela ne tienne, analysons sans passion l’acte posé par ces ‘’politiciens nouveaux’’.

Suite aux propos du président du PDCI jugés xénophobes, le secrétaire exécutif, chargé de la Communication et de la propagande Jean Louis Billon a donné une conférence de presse le 10 juin où il apporte des précisions sur les différentes questions évoquées.

Sachant que ce sont les idées contradictoires qui font avancer la République, l’idéal aurait été que le gouvernement apporte un démenti aux propos soutenus par le président Henri Konan Bédié. Ce démenti devra être soutenu par des preuves.

Que nenni. Le gouvernement  dans sa déclaration du 8 juin n’a fait que menacer le président du PDCI sans même se prononcer sur les questions posées par celui-ci. Pis, dans sa conférence de presse le porte-parole principal du RHDP  Kobena Kouassi Adjoumani a enfoncé le clou en reconnaissant que : « Nous, au RHDP, n’avons pas peur d’enrôler des étrangers pour constituer notre électorat ».

Les jeunes manipulés du PDCI et du RHDP  font du bruit en venant s’exhiber devant la résidence privée du président Henri Konan Bédié. Mais ce n’est pas ce qu’attendent les ivoiriens.  Ce que les ivoiriens attendent c’est de savoir est-ce que les problèmes d’insécurité,  de fraudes électorales, d’orpaillages clandestins sont  des réalités ? Si oui que faire ?

C’est ce qui préoccupe les nationaux et puis  où l’on pose un débat d’idées à quoi bon de descendre dans la poubelle en faisant appelle à des pratiques qualifiées de ‘’fétichisme’’ ou de ‘’sorcellerie’’ par le PDCI.

La Côte d’Ivoire n’a n’en pas besoin. Il faut plutôt faire face aux problèmes et les résoudre au lieu de menacer les opposants et payer des jeunes pour faire des pratiques  qui ne mèneront nulle part.

Vous pourriez être intéressé par

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *